Avengers : L’affrontement, tome 1

Couverture du comics Avengers : L'affrontement, tome 1Que cachent les habitants de Pleasant Hill, une gentille bourgade américaine ? Captain America et ses équipiers enquêtent et Nick Spencer élucide le mystère dans Avengers : L’affrontement, tome 1. Un récit captivant qui interpelle sur certains thèmes politiques actuels.

 

 

Il y a quelques mois, le Chuchoteur, un pirate informatique, a révélé au monde entier le « programme Kobik ». Ce projet top-secret du SHIELD permettait au gouvernement américain d’utiliser des fragments du Cube cosmique pour remodeler la réalité. Face à la réaction du grand public, Maria Hill, la directrice du SHIELD, a officiellement annoncé l’arrêt du programme. Mais en secret, elle a autorisé d’autres expérimentations du Cube cosmique… Pendant ce temps, un homme échappe de justesse à un accident de voiture. Amnésique, « Jim » trouve refuge à Pleasant Hill, une petite bourgade perdue dans la campagne. La gentillesse des habitants éveille rapidement les soupçons de Jim. Il va rapidement découvrir qu’on ne quitte pas Pleasant Hill aussi facilement qu’on y arrive…

 

Une introduction captivante

Vous ne connaissez pas le twist d’Avengers : L’affrontement ? Ne vous spoilez pas et plongez-vous tout de suite dans l’épisode d’introduction sans même lire le résumé de 4e de couverture. En effet, ce premier épisode captivant est écrit comme un épisode du Prisonnier ou de Wayward Pines. À savoir qu’on suit ce mystérieux « Jim » piégé à Pleasant Hill et qui va rapidement découvrir toute la vérité. Le scénarise Nick Spencer glisse assez d’indices pour faire cogiter le lecteur jusqu’à la révélation finale. Et le choix judicieux de Mark Bagley aux dessins n’est pas tout à fait un hasard.

 

Extrait du comics Avengers : L'affrontement, tome 1
crédit : Ryan Stegman (Marvel Comics)

 

Politique à Pleasant Hill

Passé ce 1er épisode, Avengers : L’affrontement reprend un rythme plus classique. Du moins pour un Nick Spencer particulièrement en forme. Ses épisodes de Captain America : Sam Wilson développaient intelligemment certains thèmes politiques actuels comme l’ultra-libéralisme ou l’immigration. Forcément, avec un crossover impliquant différentes séries estampillées Avengers aux mains d’autres scénaristes, sa marge de manœuvre est plus restreinte. Ça ne l’empêche pas de parler des liens entre liberté individuelle et sécurité nationale. Le tout sans jamais oublier de distraire ses lecteurs. À partir de là, l’arrivée des Avengers à Pleasant Hill passerait presque au second plan. Mais attendons la suite des évènements, Spencer réservant encore quelques surprises…

 

Extrait du comics Avengers : L'affrontement, tome 1
crédit : Mark Bagley (Marvel Comics)

 

Réunion de famille

Dans Captain America : Sam Wilson, Nick Spencer donnait déjà le sentiment de vouloir réunir différents porteurs du bouclier étoilé. Il poursuit ici sur sa lancée, et c’est presque une réunion de famille. Spencer invite Sam Wilson (ancien Faucon), Steve Rogers, Bucky Barnes et Rick Jones. Outre les règlements de compte, cet Avengers : L’affrontement, tome 1 ressemble à une nouvelle Civil War tant chaque personnage va devoir se positionner face à la « menace ». De là à dire qu’on tient ici ce qu’aurait pu être Civil War II, il n’y a qu’un pas. Un premier tome efficace et particulièrement riche.

 

Stéphane Le Troëdec

 

Nick Spencer, Gerry Duggan, Mark Waid (scénario), Adam Kubert, Mark Bagley, Jesus Saiz, Ryan Stegman (dessin), Avengers : L’affrontement, tome 1, traduit de l’anglais par Jérémy Manesse, Panini France, collection Marvel Now, janvier 2018, 128 pages, 15,00 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :