« Dept. H, meurtre en grande profondeur » tome 3

Précédemment …

L’assassinat d’un des hommes les plus populaires au monde s’est déroulé dans sa base sous-marine. Ce scientifique et inventeur de grand talent n’a eu de cesse de tenter des aventures hors normes, dans l’espace notamment, mais son élément de prédilection est la mer ou plutôt les fonds sous-marins. Il a créé une base à 11 000 mètres sous le niveau de l’eau. C’est un village de scientifiques ayant pour but, d’une part de contempler pour ausculter ces profondeurs rarement approchées, et d’autre part de découvrir ce qui pourrait s’apparenter à de futurs médicaments pour les hommes. Dept. H est l’histoire du meurtre en grande profondeur qui s’y est déroulé. Voici le troisième tome.

Le Professeur Hardy est accompagné de son fils Raj dans la base sous-marine et sa fille Mia, devenue détective de Scotland Yard, rejoint son frère et l’équipe pour enquêter et tenter de découvrir le meurtrier ainsi qu’éclairer la pénombre ambiante et suffocante. Tâche bien plus opaque que l’ambiance le suggère.

 

 

Tout remonte à la surface, les peines et les peurs

Les difficultés de la mission de Mia s’amplifient à mesure que le temps passe et que la situation se dégrade. Cette enquête l’entraîne vers le fond et s’entrechoque avec l’histoire familiale. Les liens qui unissent les protagonistes se connaissant depuis l’enfance font remonter à la surface les jalousies, tromperies ou autres faits.

Mais il faut parer au plus pressé, agir et le plus vite possible. L’instant n’est plus à l’enquête : la station, après de multiples épisodes, explosions et réactions en chaîne, est en train de se déliter et plus grave les produits des expériences réalisées, des agents pathogènes potentiellement dangereux, voire mortels, peuvent à tout moment se retourner contre eux.

Un membre, meurtrier supposé, s’extirpe seul de la station et remonte à la surface dans une capsule en laissant les autres seuls. 

Pendant ce temps trois autres membres sont partis dans une grotte à la recherche d’un dernier souffle avant de remonter, mais le manque d’oxygène et de mystérieuses araignées les attirent vers de funestes aventures.

Pourront-ils se sauver ? Vont-ils tous s’entretuer ? Seront-ils une proie facile du gigantesque calamar géant ?

 

 

Angoissant thriller

Tout comme dans les deux premiers tomes, Matt Kindt arrive à nous tenir en haleine. Chaque situation paraît inextricable et la lumière du soleil paraît bien loin pour toute l’équipe.

Nos sentiments paraissent confus vis-à-vis des personnages, ils oscillent entre sympathie par moments avant que la supercherie prenne le dessus.

On pourrait reprocher à ce troisième tome d’être moins rythmé que les précédents, avec des flashbacks un peu trop nombreux; il nous tarde néanmoins de découvrir la conclusion de cette incroyable aventure.

A noter que la tranche du livre est crantée tel un compte à rebours jusqu’à la surface.

 

Xavier de la Verrie

 

Matt Kindt (dessin),  Sharlene Kindt (couleur), Dept H, tome 3, Futuropolis, septembre 2018, 168 pages, 22 eur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :