L’héritage de Molly Southbourne, l’ultime aventure

Un auteur qu’on suit

Auteur de l’excellent Rosewater (J’ai lu, 2019) et de ses suites, Tade Thompson s’est aussi fait connaître par des novellas dont Les meurtres de Molly Southbourne, paru au Bélial en 2019. Rappelons que la jeune fille en question est capable de générer des clones avec une goutte de son sang. Et ces clones, furieux, veulent la tuer… La suite, La survie de Molly Southbourne, raconte la sruvie des « Molly » alors que l’originale s’est tuée. Et maintenant ?

La quête des origines

Depuis son fauteuil près de la fenêtre, Molly Southbourne, aujourd’hui connue sous le nom de Molly Whitlow, a vue sur le jardin et les arbres qui le bordent. Elle regarde Moya figée sur place, fixant quelque chose sans bouger d’un pouce. 

Les « Molly » survivantes se sont construites une vie après avoir reçu l’aides des « Tamara », d’autres filles capables de se cloner. Mais voilà que Myke, une tueuse professionnelle, s’est lancée à leur poursuite pour les éliminer. On va apprendre que les « Molly » sont le fruit d’une expérience menée pendant la guerre froide sur Myke, en fait la mère de Molly Southbourne. Peuvent-elles survivre à la confrontation avec leur génitrice ?

Un dernier volet efficace

L’héritage de Molly Southbourne est un récit très efficace, preuve supplémentaire du talent narratif de Tade Thompson. On se permettra d’objecter que le récit originel, Les meurtres de Molly Southbourne, se suffisait à lui-même et n’avait peut-être pas besoin de ces deux suites. On sait cependant que le lectorat aime les suites, savoir ce qui se cache derrière les interstices d’un récit ou derrière un personnage aussi intriguant que Molly.

En tout cas, on ne boudera pas un certain plaisir ressenti à la lecture de cet ultime opus des aventures de Molly Southbourne. Et Tade Thompson a vraiment du talent.

Sylvain Bonnet

Tade Thompson, L’héritage de Molly Southbourne, traduit de l’anglais par Jean-Daniel Brèque, Le Bélial « une heure lumière, illustration de couverture d’Aurélien Police, novembre 2022, 144 pages, 10,90 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :