Gettysburg 1863, le mythe de la bataille décisive

Un spécialiste de la guerre de sécession

En quelques années, Vincent Bernard s’est imposé comme un des historiens de référence concernant la guerre civile américaine avec des biographies du général Lee (Perrin, 2014) et d’Ulysses Grant (Perrin, 2018), sans compter un essai enlevé et iconoclaste, Le Sud pouvait-il gagner la guerre de Sécession ? (Economica, 2017) et enfin une synthèse très réussie, La Guerre de Sécession (Passés composés, 2022). Ici, il se penche sur la fameuse bataille de Gettysburg.

Une invasion de la dernière chance ?

Militairement, la bataille de Gettysburg est l’aboutissement d’une campagne de l’armée sudiste de Robert Lee qui vise, après les victoires de Fredericksburg et de Chancellorsville, à porter la guerre au Nord. Lee réussit ainsi à faire passer à ses troupes le Potomac, direction la Pensylvanie. La stratégie décidée à Richmond consiste à contourner l’armée du Potomac, formée et entraînée par le général McClellan mais toujours battue par Lee, afin d’affaiblir le moral de l’opinion publique et favoriser les partisans de la paix. Pari très hasardeux, déjà en partie tenté en 1862 et qui se termina par l’échec d’Antietam. Lee et ses troupes marchent donc vers Gettysburg, décidé à user l’armée du Nord qui tarde à comprendre ce qui se passe. Toujours est-il que bientôt les deux armées se font face à Gettysburg.

Une bataille décisive ?

On connait la suite, très bien décrite par Vincent Bernard. Pendant trois jours, les soldats de Lee vont s’épuiser dans des assauts sanglants contre les positions des soldats de l’Union. La cavalerie confédérée de Jeb Stuart, occupée à un raid inutile, tarde à rejoindre le champ de bataille tandis que Lee finit par abandonner le combat. Le « renard gris » est battu. Pour autant, il réussit à sauver son armée, évite le désastre et repasse le Potomac pour rejoindre ses positions en Virginie du Nord. Rien n’a changé ? En définitive, le fait marquant de l’année 1863 est la prise de Vicksburg : le Mississipi est désormais contrôlé par les fédéraux et la confédération est coupée en deux. Gettysburg est surtout une victoire politique pour Lincoln et le sujet d’un de ses plus beaux discours. Reste qu’en 1864, la cavalerie confédérée manquera de prendre Washington…

Gettysburg 1863 est l’excellent récit d’une bataille qui en a fait oublier d’autres effectivement tout aussi importantes.

Sylvain Bonnet

Vincent Bernard, Gettysburg 1863, Perrin « champs de bataille, octobre 2023, 320 pages, 25 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :