The Big Guy & Rusty The Boy Robot, bande dessinée à grand spectacle

Face au monstre

À Tokyo, quelque part dans un futur proche, des scientifiques cherchent à recréer la vie… Et ne réussissent qu’à engendrer un monstre, capable de foudroyer les humains par des rayons ou pire d’en faire des répliques plus petites de lui-même en leur jetant un protoplasme. L’armée japonaise intervient mais n’arrive pas à l’arrêter. Les militaires décident alors d’envoyer un petit (mais puissant) robot, Rusty, pour tenter d’arrêter la bête, sans succès. Juste avant d’être massacré, le gouvernement japonais décide de demander l’aide des américains qui envoient Big Guy, un robot plus âgé que Rusty et qui a fait ses preuves. Big Guy s’avère un adversaire bien plus coriace pour le monstre mais Rusty, qui a survécu, va tout de même lui donner un petit coup de main bienvenu…

Un récit référentiel

Voici donc la deuxième collaboration entre Frank Miller, l’auteur de Dark Knight Returns et de Sin City, et Geof Darrow après l’excellent Hardboiled (également réédité il y a peu par Futuropolis). Soyons clairs, The Big Guy & Rusty The Boy Robot tranche assez nettement sur le précédent car nous sommes ici devant un double hommage : d’abord celui envers la culture populaire japonaise. En effet, le récit concocté par Miller rappelle la série des Godzilla et le petit Rusty évoque le manga Astroboy, rien d’étonnant quand on connait son amour du japon. Il y a ensuite un hommage à l’Amérique et à son génie inventif célébré dans les comics Marvel dessinés par Jack Kirby, maître de Miller. Le graphisme de Geof Darrow se révèle quant à lui toujours aussi marquant, presque trente ans après. Notons que le succès de la BD amena au développement d’une série animée à la fin des années 90.

Cette réédition, accompagnée d’un court récit dû au seul Darrow, fera les délices des amateurs.

Sylvain Bonnet

Frank Miller & Geof Darrow & Dave Stewart, The Big Guy & Rusty The Boy Robot, traduit de l’anglais par Lorraine Darrow, Futuropolis, juin, 2023, 112 pages, 22,90 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :