Rendre le pouvoir, savoir s’arrêter

Un livre en réaction à la prise du Capitole de janvier 2021

Auteur d’une biographie remarquée de Franklin Roosevelt (Tallandier, 2012), Yves-Marie Péréon enseigne l’histoire à l’université de Paris Panthéon Assas. Rendre le pouvoir est un essai né d’un évènement singulier : le refus de Donald Trump de reconnaître sa défaite électorale à la fin de l’année 2020 qui mena à l’assaut contre le Capitole par un groupe de ses admirateurs. Ce livre permet de voir à quel point l’attitude de Trump rompt avec une tradition américaine bicentenaire…

Une tradition née avec Washington

George Washington, premier président des Etats-Unis et ancien commandant en chef des Insurgents, aurait pu, s’il l’avait voulu, instaurer une dictature. Seulement il appartenait à un groupe d’hommes qui avaient pris en horreur le principe monarchique tout en ayant une vision de la République héritée de l’antiquité faite de vertu et de désintéressement. Le modèle de Washington est en effet le romain Cincinnatus, qu’on vient chercher pour exercer le pouvoir alors qu’il ne rêve que de labourer ses champs. Washington va accepter d’être candidat, va gouverner avec des hommes aussi différents que Jefferson, Adams, Madison et va quitter le pouvoir après deux mandats. Tous ses successeurs feront de même. Et la règle des deux mandats est devenue en 1951 avec le vingt-deuxième amendement une règle constitutionnelle.

La vie des anciens présidents

Certains ont eu un parcours passionnant après leur mandat. John Quincy Adams a par exemple ainsi mené un combat courageux contre l’esclavage ; plus près de nous, Jimmy Carter s’est imposé comme un médiateur international de premier plan. On pourrait aussi mentionner Taft qui est devenu président de la cour suprême. En fait, ces hommes qui ont exercé le pouvoir l’ont tous rendu, sans contestation, même dans l’amertume de la défaite. Tous sauf Trump. Espérons qu’il reste une exception.

Sylvain Bonnet

Yves-Marie Péréon, Rendre le pouvoir, Tallandier, octobre 2023, 288 pages, 20,90 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :