La Spiritualité, une notion protéiforme

Lionel Obadia, docteur en sociologie, est professeur en anthropologie à l’université de Lyon 2 et au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes. Il est spécialisé en religion, en anthropologie et en sociologie. Après une thèse sur le bouddhisme en France et en Occident, il a étudié le bouddhisme et les religions asiatiques (en particulier le chamanisme et la sorcellerie) en Asie, principalement au Népal. Une partie de son activité scientifique a été consacrée à l’examen épistémologique et méthodologique des questions de sciences religieuses. Il est actuellement responsable du département des Sciences humaines de l’Agence nationale de la Recherche. 

enjeux intellectuels et sociétaux

Le XXIe siècle, comme l’avait déclaré Malraux, sera spirituel. Aujourd’hui que nous en avons parcouru presque le quart, qu’en est-il ? Et qu’entend-on par ce terme si souvent ressassé par nos contemporains ? 

La notion de spiritualité est de nos jours, très en vogue dans de nombreux domaines qui vont de la religion au sport en passant par le marketing. Il semble, comme le soulève Lionel Obadia, qu’elle soit protéiforme « par essence une notion vague qui met les sciences au défi d’en réduire l’imprécision. » 

A travers La Spiritualité, le sociologue part à la recherche des usages de cette expression à l’histoire complexe et qui recouvre bien des aspects, et tente d’en tracer les contours d’une définition. « La gamme des objets, idées, symboles et pratiques qui sont regroupés dans cette rubrique est large et ressemble à un inventaire à la Prévert. » Loin de vouloir en figer le sens, l’auteur souhaite faire « le point sur un domaine en plein développement, qu’il est important de baliser pour en comprendre les enjeux intellectuels et sociétaux. »

l’odyssée de la spiritualité

Et c’est à faire avec lui ce parcours passionnant, cette « odyssée de la spiritualité », qu’il convie le lecteur, égrenant soigneusement chaque domaine transdisciplinaire auquel elle est associée : historique, géographique, sociologique, scientifique, culturel et même économique et technologique. Des religions du monde aux formes les plus profanes de spiritualités, le chercheur analyse ses multiples variations pour en arriver au constat que l’essor du bien-être que l’on connaît depuis la fin du XXe siècle marche l’amble avec le débordement de la thématique spirituelle, ce « concept nomade », jusqu’à toucher les domaines du sport, de la santé, de la psychologie, de l’entreprise qui jusqu’alors se tenaient éloignés de la notion de sacré. On comprend dès lors, les difficultés auxquelles se heurtent les instances académiques cherchant invariablement à tracer les contours d’une notion en mouvement et qui ne cesse de se renouveler. 

Nathalie Hanin

Lionel Obadia, La Spiritualité, La Découverte, Repères sociologiques, juin 2023, 128 pages, 11 euros

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :